ATELIER CINEMA

Melvil Henriques est né en 1999 à Toulouse. Très tôt, il baigne dans le milieu artistique. La musique et l’image font partie intégrante de sa vie depuis sa naissance. Il fait le modèle pour une exposition du photographe Thierry Béringer alors qu’il n’a que… 7 jours. S’en suivra une liste incalculable de shootings pour des publicités, affiches, pochettes de disques, cartes postales, plaquettes et tout ce que peut compter le monde de la communication.

A force de trainer sur les tournages cinéma avec son père, il émet le désir de jouer au réalisateur alors qu’il n’a pas 10 ans. A l’aide d’une petite caméra, il réalise ses premiers films au sein du cercle familial avec ses cousins et quelques camarades de classe. A l’âge de 8 ans, il apparait brièvement dans un premier clip pour l’album solo de Franck Zerbib, membre du groupe Les Wriggles. 4 ans plus tard, il tourne dans un premier court métrage. L’année suivante, il décroche son premier contrat pro avec l’Agence Anakena pour un film Airbus tourné en 3D. A partir de là, il commencera à courir les castings et tournera dans de nombreux films (pubs, court-métrages, Longs-métrages, clips, etc..). En 2012, il joue sa première pièce (Woyzeck) durant 5 jours au Théâtre Garonne. Il réalise son premier clip, « El pueblo unido » pour les Grandes Bouches avec 3 membres des Motivés en 2013 pour commémorer le quarantenaire de la mort de Salvador Allende. Satisfait du résultat, le groupe commandera un second clip « Jaurès Assassiné » l’année suivante. En 2014, il intègre le lycée des Arènes en option cinéma qui se conclue par son film de fin d’études «Retenue » noté 20/20 au bac et diffusé au cinéma ABC de Toulouse. Durant cette période lycéenne, il est sollicité en 2015 pour la captation d’un spectacle du danseur réputé Laurent Françon (réalisation et montage), ou il gèrera une équipe de 5 cadreurs. Il réalisera l’année suivante 4 teasers pour le groupe Underzut.

En 2016, en parallèle à ses activités d’acteur, il intervient tout au long de l’année auprès d’enfants dysphasiques à Ramonville avec comme projet final, la réalisation d’un clip de son écriture à sa projection. En 2017, et bien qu’il soit déjà intervenu sur scène et sur disque avec des groupes aussi divers que Comodor64, Spaghetti Overdrive, Tal K Mas ou Fumulubudu, il monte son propre groupe « Dickie Jones & The Panther Gods », et commence à faire ses premiers concerts et sort son premier album « Memories » chez Long Age Productions. Enthousiasmé par l’expérience auprès des enfants de Ramonville, il propose de l’aide à son père afin de le seconder dans les cours d’audio-visuels qu’il donne au collège Antonin Perbosc de Lafrançaise. Cette expérience révélatrice pour le père, comme pour le fils, leur donnera l’idée du concept d’atelier cinéma à Grenade. Melvil vient de finir la réalisation de son nouveau court-métrage et travaille actuellement sur un long et sur une sitcom de 12 épisodes à paraitre courant 2019. Un pur passionné du genre ! Il n’y a qu’à voir son CV…    

Je m'inscris à la lettre d'info :-)